Réseaux sociaux
CFE/CGC XEROX
Revue de presse

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
ymya
Recopier le code :
Rechercher sur le site
Rechercher sur le site

alt : test.html

Bienvenue sur le site de la section syndicale CFE-CGC de Xerox


chatbleu2.jpg   Ce site est destiné aux salariés de Xerox et, si vous êtes adhérent à la CFE-CGC, vous trouverez également d'autres informations sur l'espace adhérent grâce au code d'accès qui est disponible auprès de votre délégué syndical.

Nouvelles
Retraites : le Medef révise ses exigences - par Guermelin le 22/06/2015 : 13:08

La négociation sur les retraites complémentaires reprend ce lundi 22 juin. Le Medef a révisé ses exigences : il propose une baisse des pensions de 30% la première année, au lieu de 40%. On reste toujours loin d'un accord avec les syndicats.

Le bras de fer reprend sur les retraites complémentaires. Le patronat et les syndicats se retrouvent ce lundi 22 juin pour tenter de sauver les régimes en déficit. Après avoir subi une volée de critiques, le Medef a proposé un nouveau projet d'accord. L'organisation patronale réclame toujours une baisse des pensions entre 62 et 65 ans, mais elle accepte de réduire la décote à 30%, au lieu de 40%, la première année. Une telle disposition, si elle est validée, demeurerait historique : jamais une prestation sociale n'a baissé en France.

retraite_cfecgc.jpg

L'abattement serait ensuite de 20% à 63 ans et de 10% à 64 ans. Il faudrait attendre 65 ans avant de toucher une retraite complète. Ce dispositif vise à inciter les assurés à partir plus tard. Les économies attendues s'élèvent à plus de 2 milliards d'euros. Les néo-retraités les plus modestes (30% des générations) seraient exonérés. Dans le JDD,Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, avait accepté le principe d'un abattement à condition qu'il soit limité à 10%.

Un quasi-gel des prestations

Le Medef préconise également de limiter la revalorisation annuelle des pensions 1,5 point en-dessous de l'inflation, mesure qui permettrait d'économiser 3,2 milliards d'euros sur les 6,9 milliards d'économies recherchées. La hausse annuelle, réduite à portion congrue, donc, aurait lieu en novembre au lieu d'avril, ce décalage procurant un gain supplémentaire de 1,2 milliard.

Le patronat abandonne par ailleurs l'idée de réduire les droits de certains chômeurs.

L'enjeu est majeur. Les retraites complémentaires représentent entre 30% et la moitié des revenus des retraités, selon les cas. Si rien n'est fait, la caisse des cadres (Agirc) sera au bout de ses réserves en 2018 et ne pourra plus verser de pension. L'idée d'une fusion avec la caisse de tous les salariés (Arrco), encore dotée de provisions sur le moyen terme,  a fait son chemin chez les négociateurs.

Carole Couvert promet un "tsunami social" à Pierre Gattaz

Mais Carole Couvert, présidente du syndicat des cadres CFE-CGC, s'y oppose. Elle estime qu'une telle fusion menace le statut des cadres, qui perdrait un élément de spécificité. "Ceux qui prônent cette fusion n'ont pas mesuré le tsunami social qu'elle va déclencher et notamment la disparition du statut de l'encadrement", écrit-elle vendredi dans une lettre à Pierre Gattaz, président du Medef, dont le JDD a obtenu copie (à lire ci-dessous).

L'avis de Carole Couvert pèse lourd. Sa voix serait nécessaire à un accord, avec celles des autres syndicats réformistes (CFDT et CFTC) si FO ne va pas jusqu'au bout. Outre la survie de l'Agirc, la CFE-CGC réclame par ailleurs que les employeurs cotisent davantage aux régimes. Dans son courrier, elle dit attendre "un signal clair de contribution des entreprises". "En effet, pour que la réforme soit acceptable, il est nécessaire que chacun, retraité, salarié et entreprise contribue".

La séance de négociation, ce lundi, risque de ne pas être conclusive. Les syndicats et le patronat devraient fixer un nouveau rendez-vous en septembre.

Source:le JDD


Participation

Le point sur l'affaire participation

De façon bien étrange, la Cour de cassation a cassé l'arrêt de la Cour d'appel en s'appuyant sur les rapports des commissaires aux comptes, quand bien même ceux-ci auraient validé des comptes factices.

Cela n'arrête pas pour autant la procédure en cours, les 1187 dossiers individuels vont être joints et traités globalement.

Afin de faire taire certaines rumeurs inexactes ou imprécises sur ce dossier, vous pouvez prendre connaissance du courrier envoyé à chacun des plaignants.

Lire le courrier de Maître Zerah


Si vous ne l'avez pas encore fait et que vous souhaitez vous joindre à cette démarche, contactez votre délégué syndical ou directement Maître Zerah : roland.zerah@wanadoo.fr



Pour plus d'infos, consultez les FAQ  (voir onglet ci-dessus) ou contactez vos représentants syndicaux



Espace Adhérents

Visitez ...
Accès adhérents


leplussyndicalombre.jpg

   Adhérer c'est bénéficier de plus d'infos, (textes des accords, compte-rendus de réunions, infos confidentielles, ...) plus tous les avantages de la CFE-CGC (conseils et assistance juridique, assurances, ...)
Et 66% de la cotisation déduits des impôts !

 ↑  
Spécial XGS
Nous écrire
chatbleu3.jpg
 Des questions,
des remarques...  

écrivez ici :
Cliquez ici

confused CFE-CGC@1sis.info

Visites

 464238 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Météo
Dossier Stress
Vidéos Stress/Burn-Out
Texte à méditer :       Tout homme qui dirige ou qui fait quelque chose a contre lui :
          - ceux qui voudraient faire la même chose,
          - ceux qui font précisément le contraire,
          - et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout.

  
Jules Claretie
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles