Réseaux sociaux
CFE/CGC XEROX
Revue de presse

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
ZtfWPM
Recopier le code :
Rechercher sur le site
Rechercher sur le site

alt : test.html

Bienvenue sur le site de la section syndicale CFE-CGC de Xerox


chatbleu2.jpg   Ce site est destiné aux salariés de Xerox et, si vous êtes adhérent à la CFE-CGC, vous trouverez également d'autres informations sur l'espace adhérent grâce au code d'accès qui est disponible auprès de votre délégué syndical.

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.1sis.info/data/fr-articles.xml

La protection de la vie privée  est une liberté fondamentale, mais c’est pour certains un concept qui parait éloigné des considérations quotidiennes. En réalité, lorsqu’on parle de protéger la vie privée, on parle de protéger nos intimités. Notre intimité, c’est cet espace dans lequel on est véritablement nous-même, sans uniforme, sans rôle à jouer. Dans lequel on est, au propre ou au figuré, « tout nu ». C’est dans ces moments-là que l’on va pouvoir expérimenter, réfléchir de nouvelles idées, de nouvelles théories, de nouvelles œuvres… Cette sphère d’intimité est donc essentielle pour le développement de soi.

Bid_Data.jpg

La menace qui se développe un peu plus chaque jour est le vol de ces intimités par des intérêts industriels ou politiques.  Cela passe par la technologie –comme ce que peuvent faire Google, Facebook, Apple ou Microsoft pour leur modèle économique ou dans le cadre de leur participation à l’espionnage global de la NSA- mais aussi par les Etats eux-mêmes lorsqu’ils tombent dans une vision paranoïaque, dans lequel le monde entier est potentiellement un ennemi et un futur terroriste.

Le risque est, par le viol de ces intimités, de donner un pouvoir disproportionné à ceux qui auront accès à nos données personnelles. Le risque est que les comportements changent, qu’on assiste à une autocensure de la part des individus, et que ceux qui auront la main sur ces données puissent s’en servir pour faire pression.

Une partie du problème est que des modèles économiques basés sur une violation massive de nos libertés fondamentales ont été érigés en norme, sous le nom sexy de Big Data, et que le gouvernement, sous l’influence de groupes industriels est guidé par la carotte de la croissance, sont en train de justifier ces modèles économiques inacceptables.

Les gouvernements doivent être mis face à leurs responsabilités : ils sont au pouvoir pour protéger nos libertés individuelles et non pas pour protéger les comportements prédateurs de quelques entreprises. On attend des gouvernements qu’ils mettent en œuvre des législations contraignantes en matière de protection des données personnelles.

Ceci n’est que la partie politique de la réponse. Il y a aussi une partie technologique. Là où le constat de base est que la technologie toute entière a été subvertie pour être tournée contre ses utilisateurs et participer à cette entreprise de viol de nos intimités, nous pouvons tenter de remettre guider la technologie afin qu’elle puisse servir à nous libérer plutôt que nous contrôler. Cela passe par le développement des logiciels libres, des services décentralisés et du chiffrement de bout en bout des communications.

Une troisième dimension, peut-être la plus importante, est l’aspect culturel et social. Une technophobie ambiante nous empêche d’être autonomes et souverains avec nos données, alors qu’en réalité toutes les technologies sont là pour être auto-apprises. Quand le public se retrouve face à un produit Google ou Apple « user friendly », qui fonctionne en un clic, il doit comprendre que si c’est si simple, c’est que les choix sont faits à sa place pour ne pas lui laisser le choix et pour le dépouiller de ses données personnelles.

On verrait peut-être d’un côté les citoyens qui, autonomes, seraient à même de contrôler leurs données personnelles, et de l’autre la vaste majorité des moutons, tondus, esclaves de leur banque ou de leur compagnie d’assurance, de groupes industriels et de pouvoirs politiques.

Dans le domaine économique, les compagnies d’assurance auraient des profils tellement précis de chacun qu’elles pourront être sûres de n’accorder des polices qu’à des gens qui ne présentent aucun risque.  Idem pour les banques et les crédits.

Dans le domaine politique, un parti pourrait s’assurer que ses opposants ne puissent jamais accéder au pouvoir et les traquer avant même qu’ils ne descendent dans la rue avec une pancarte…

N’est-on pas en train de bâtir la machine totalitaire la plus absolue que l’on ait vue ? Avec cette fois la nouveauté qu’il ne s’agit plus de seuls gouvernements, comme c’était le cas avec les régimes autoritaires du 20e siècle, mais d’une alliance floue entre gouvernements et entreprises privées.

source: Atlantico.fr


Date de création : 31/03/2015 : 17:52
Catégorie : - Technologie
Page lue 768 fois

Participation

Le point sur l'affaire participation

De façon bien étrange, la Cour de cassation a cassé l'arrêt de la Cour d'appel en s'appuyant sur les rapports des commissaires aux comptes, quand bien même ceux-ci auraient validé des comptes factices.

Cela n'arrête pas pour autant la procédure en cours, les 1187 dossiers individuels vont être joints et traités globalement.

Afin de faire taire certaines rumeurs inexactes ou imprécises sur ce dossier, vous pouvez prendre connaissance du courrier envoyé à chacun des plaignants.

Lire le courrier de Maître Zerah


Si vous ne l'avez pas encore fait et que vous souhaitez vous joindre à cette démarche, contactez votre délégué syndical ou directement Maître Zerah : roland.zerah@wanadoo.fr



Pour plus d'infos, consultez les FAQ  (voir onglet ci-dessus) ou contactez vos représentants syndicaux



Espace Adhérents

Visitez ...
Accès adhérents


leplussyndicalombre.jpg

   Adhérer c'est bénéficier de plus d'infos, (textes des accords, compte-rendus de réunions, infos confidentielles, ...) plus tous les avantages de la CFE-CGC (conseils et assistance juridique, assurances, ...)
Et 66% de la cotisation déduits des impôts !

 ↑  
Spécial XGS
Nous écrire
chatbleu3.jpg
 Des questions,
des remarques...  

écrivez ici :
Cliquez ici

confused CFE-CGC@1sis.info

Visites

 484520 visiteurs

 11 visiteurs en ligne

Météo
Dossier Stress
Vidéos Stress/Burn-Out
Texte à méditer :       Tout homme qui dirige ou qui fait quelque chose a contre lui :
          - ceux qui voudraient faire la même chose,
          - ceux qui font précisément le contraire,
          - et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout.

  
Jules Claretie
Vous êtes ici :   Accueil » Le Big Data, ou la neutralisation de l'intimité