Réseaux sociaux
CFE/CGC XEROX
Revue de presse

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
EzMt9t
Recopier le code :
Rechercher sur le site
Rechercher sur le site

alt : test.html

Bienvenue sur le site de la section syndicale CFE-CGC de Xerox


chatbleu2.jpg   Ce site est destiné aux salariés de Xerox et, si vous êtes adhérent à la CFE-CGC, vous trouverez également d'autres informations sur l'espace adhérent grâce au code d'accès qui est disponible auprès de votre délégué syndical.

Participation

A tous les salariés et anciens salariés

IMPORTANT : Après des années de procédures judiciaires,

Votre "participation" vous attend !


Les 1160 dossiers d'assignations individuelles  seront déposés au TGI, mardi 30 janvier par Maitre ZERAH et Christophe DUCLOS, nous reviendrons vers vous pour vous communiquer la date de l'audience.


Si vous ne l'avez pas encore fait et que vous souhaitez vous joindre à cette démarche, contactez votre délégué syndical ou directement Maître Zerah : roland.zerah@wanadoo.fr


Pour plus d'infos, consultez les FAQ  (voir onglet ci-dessus) ou contactez vos représentants syndicaux



rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.1sis.info/data/fr-articles.xml

89 % des salariés français travaillent dans l'urgence, et tous se plaignent de l'impact sur leur vie privée.

Des agendas trop remplis, plus de stress et toujours moins de temps: ainsi apparaissent les journées des travailleurs français, selon une étude nationale récemment menée par l'éditeur Web Sciforma et la société Zebaz.com auprès de 8260 salariés. Dirigeants, responsables mais aussi chefs de projets et assistants ont été sondés.

Tous les échelons de la hiérarchie se déclarent confrontés à cette pression quotidienne. Ainsi, 89 % des personnes interrogées déclarent travailler dans l'urgence tout en reconnaissant (à 78 %) qu'elles font des efforts de gestion de leur temps, établissant notamment des «to do lists» (listes de tâches à réaliser). Cependant l'étude révèle que la plupart réalisent en priorité les tâches «pressantes» avant les tâches importantes: résultat paradoxal, les tâches les plus importantes ne sont traitées qu'une fois qu'elles se sont avérées «urgentes».


 

souffrance__au__travail.bmp



Une difficile gestion du temps

Autre mécanisme source d'inconfort: 57 % des témoins déclarent dépasser les 35 heures de travail hebdomadaires pour traiter les tâches urgentes en retard! Pour 95 % des personnes interrogées, cela a évidemment un impact sur leur vie privée. Pour la psychiatre Christine Mirabel-Sarron, auteur de Bien gérer son temps (éd. Odile Jacob) et qui reçoit dans ses consultations la plupart de ces travailleurs «au bout du rouleau», le problème majeur de la gestion du temps naît d'une difficulté à évaluer «le budget temps de chaque activité».

«Lorsque les personnes établissent des “to do lists”, elles le font comme une succession de souhaits à accomplir comme par magie, sans tenir compte des contraintes inhérentes et des sous-étapes qui mènent à la réalisation d'un projet, explique la psychiatre. Notamment, les imprévus ne sont pas pris en compte. Des pannes informatiques, un client qui annule son rendez-vous, un service administratif fermé… Ces événements, justement parce qu'on ne les a pas envisagés, ont un impact émotionnel dévastateur. Et ils entraînent colère et dévalorisation de soi.»


Les effets néfastes des «interrupteurs technologiques»
 

Autres «voleurs de temps», les nouveaux outils technologiques, comme e-mails et téléphones portables, pourtant censés améliorer le confort des travailleurs. 84 % des personnes interrogées pensent qu'ils perturbent leur concentration et, pour 89 %, ils renforcent le sentiment d'urgence. «Mes patients se sentent souvent impuissants face à ces “interrupteurs technologiques”, commente le Dr Mirabel-Sarron. Mais il suffit de ne pas répondre aux e-mails dès qu'on entend le jingle d'arrivée d'un message. Se planifier une tranche de temps précise, par exemple une demi-heure chaque matin, pour lire et répondre aux mails permet de se libérer de cette impression de fatalité.»

Restent bien sûr les «interrupteurs temporaires» liés à l'organisation défaillante et à la gestion uniquement à court terme de la plupart des entreprises. À la question «qu'est-ce qui vous fait perdre le plus de temps au travail?», les Français répondent à 68,6 % «les problèmes techniques», tout en donnant la «palme» de la perte de temps aux réunions. Plus de 3 personnes sur 4 (75 %) affirment en effet que la «réunionite aiguë» les met en retard dans la réalisation de leurs missions, renforçant ainsi leur sentiment d'urgence général.



source: Le Figaro_ Pascale Senk


Date de création : 21/06/2012 : 21:52
Dernière modification : 21/06/2012 : 21:55
Catégorie : - Idées et Débats
Page lue 2215 fois

Espace Adhérents

Visitez ...
Accès adhérents


leplussyndicalombre.jpg

   Adhérer c'est bénéficier de plus d'infos, (textes des accords, compte-rendus de réunions, infos confidentielles, ...) plus tous les avantages de la CFE-CGC (conseils et assistance juridique, assurances, ...)
Et 66% de la cotisation déduits des impôts !

 ↑  
Spécial XGS
Nous écrire
chatbleu3.jpg
 Des questions,
des remarques...  

écrivez ici :
Cliquez ici

confused CFE-CGC@1sis.info

Visites

 452320 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Météo
Dossier Stress
Vidéos Stress/Burn-Out
Texte à méditer :       Tout homme qui dirige ou qui fait quelque chose a contre lui :
          - ceux qui voudraient faire la même chose,
          - ceux qui font précisément le contraire,
          - et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout.

  
Jules Claretie
Vous êtes ici :   Accueil » Les Français souffrent de travailler dans l'urgence