Réseaux sociaux
CFE/CGC XEROX
Revue de presse

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
9k9Rd
Recopier le code :
Rechercher sur le site
Rechercher sur le site

alt : test.html

Bienvenue sur le site de la section syndicale CFE-CGC de Xerox


chatbleu2.jpg   Ce site est destiné aux salariés de Xerox et, si vous êtes adhérent à la CFE-CGC, vous trouverez également d'autres informations sur l'espace adhérent grâce au code d'accès qui est disponible auprès de votre délégué syndical.

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.1sis.info/data/fr-articles.xml

Emploi : une dégradation inquiétante

Désormais, les choses sont claires : nous sommes dans une vraie crise. Et pas seulement, comme beaucoup le disaient sans doute pour minimiser les choses, dans une récession.

Par Denis Clerc

 

Car la récession désigne un recul momentané d'activité, tandis que la crise - comme en 1929 - désigne une situation où la conjoncture tend spontanément à s'aggraver, par un phénomène d'interdépendance bien connu : moins de demande, donc moins de débouchés, donc moins de revenus, donc moins d'emplois, donc moins de demande...

Pour ceux qui en doutaient encore, les dernières prévisions de l'Insee pour le premier semestre 2009 tablent sur une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 2,9 % à la fin juin. Ce qui signifie que, si la chute d'activité devait se poursuivre au cours du deuxième semestre, même à un rythme moins rapide qu'actuellement, nous pourrions terminer l'année 2009 avec une réduction d'activité de l'ordre de 4 % ! Et ceci alors même que la loi de finances, bouclée le 15 septembre dernier, prévoyait une croissance positive comprise entre 1,5 % et 2 %.

Même s'il est de tradition que le gouvernement tente de peindre la réalité en rose, ce qui aboutit en général à avancer des prévisions un peu surestimées, personne, à l'époque, ne pensait que la situation allait se dégrader aussi vite et aussi fortement : en neuf mois, on est passé d'une croissance de + 1,5 % à - 2,9 %, soit une révision à la baisse de 4,5 points. L'équivalent de 85 milliards d'euros de PIB - et peut-être davantage si le deuxième semestre 2009 ne marque pas un arrêt dans la baisse - manquera donc à l'appel du fait de la crise.

On en voit tout de suite les conséquences : ce sont de l'ordre de 25 milliards d'euros qui ne rentreront pas dans les caisses des organismes sociaux, de l'Etat ou des collectivités territoriales, à peu près autant qui ne seront pas versés en salaires nets. Bref, si ces prévisions devaient devenir réalité, se mettraient alors en place bien des éléments d'une sévère crise aux effets sociaux désastreux. C'est pourquoi il faut agir dès maintenant. Vite et fort. Non pas pour augmenter le pouvoir d'achat, mais pour l'empêcher de se dégrader encore plus fortement.

Malheureusement, le mal est déjà en partie fait sur le plan de l'emploi. Début juillet 2008, on comptabilisait (France métropolitaine seulement) 26,05 millions de personnes en emploi. Six mois plus tard, on en comptabilisait 82 000 de moins, et l'Insee estime que, au cours du premier semestre 2009, ce sont encore 300 000 emplois qui devraient disparaître. Ce qui ferait passer alors le chômage (au sens du BIT, c'est-à-dire des personnes sans emploi, n'ayant pas travaillé au cours de la semaine précédente [1] , recherchant activement un emploi et disponibles dans les quinze jours pour l'occuper) d'un peu plus de 2 millions (début du troisième trimestre 2008) à 2,48 millions, en progression de 430 000 personnes. C'est cette hémorragie qu'il faut faire cesser de toute urgence. Car avec les emplois qui disparaissent, ce sont des personnes qui perdent pied, parmi lesquelles certaines risquent de retrouver très difficilement quelque chose, en raison de leur âge, de leur formation ou de leur expérience professionnelle, notamment industrielle, difficilement utilisable ailleurs.

source: Alternativeséconomiques  
http://www.alternatives-economiques.fr/emploi---une-degradation-inquietante_fr_art_633_42346.html


Date de création : 29/03/2009 : 09:57
Dernière modification : 29/03/2009 : 10:00
Catégorie : - Vie des Entreprises
Page lue 2897 fois

Participation

Le point sur l'affaire participation

De façon bien étrange, la Cour de cassation a cassé l'arrêt de la Cour d'appel en s'appuyant sur les rapports des commissaires aux comptes, quand bien même ceux-ci auraient validé des comptes factices.

Cela n'arrête pas pour autant la procédure en cours, les 1187 dossiers individuels vont être joints et traités globalement.

Afin de faire taire certaines rumeurs inexactes ou imprécises sur ce dossier, vous pouvez prendre connaissance du courrier envoyé à chacun des plaignants.

Lire le courrier de Maître Zerah


Si vous ne l'avez pas encore fait et que vous souhaitez vous joindre à cette démarche, contactez votre délégué syndical ou directement Maître Zerah : roland.zerah@wanadoo.fr



Pour plus d'infos, consultez les FAQ  (voir onglet ci-dessus) ou contactez vos représentants syndicaux



Espace Adhérents

Visitez ...
Accès adhérents


leplussyndicalombre.jpg

   Adhérer c'est bénéficier de plus d'infos, (textes des accords, compte-rendus de réunions, infos confidentielles, ...) plus tous les avantages de la CFE-CGC (conseils et assistance juridique, assurances, ...)
Et 66% de la cotisation déduits des impôts !

 ↑  
Spécial XGS
Nous écrire
chatbleu3.jpg
 Des questions,
des remarques...  

écrivez ici :
Cliquez ici

confused CFE-CGC@1sis.info

Visites

 477402 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Météo
Dossier Stress
Vidéos Stress/Burn-Out
Texte à méditer :       Tout homme qui dirige ou qui fait quelque chose a contre lui :
          - ceux qui voudraient faire la même chose,
          - ceux qui font précisément le contraire,
          - et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout.

  
Jules Claretie
Vous êtes ici :   Accueil » Emploi : une dégradation inquiétante